Marche des Fiertés de Nantes – le char de la honte

Marche des Fiertés de Nantes 2016 – Le char de la honte

Nous souhaitons dans cet article revenir sur un point de la Marche des Fiertés de Nantes qui nous a particulièrement choqué. « Nous » ici représentant l’ensemble des membres de l’association qui y étaient présent-e-s.

Il semblerait que cela n’ait choqué que nous, et nous nous en attristons. Lors de cette marche, le club gay CO² était représenté comme chaque année par un char imposant. Un char arborant des cactus pour évoquer le grand ouest états-uniens… Et dans lequel la majorité desco2-char gens était costumée en nati-f-ve-s américain-e-s.

Ont-ils déjà entendu parler de l’appropriation culturelle ? Ok on est en Europe, donc ça passe davantage inaperçu, mais ça n’excuse rien. Ok c’était sûrement innocent et dû à de l’ignorance, mais ce n’est pas une raison pour laisser passer ça.

L’appropriation culturelle, c’est lorsqu’un co2groupe dominant (ici, des blancs, clairement) s’approprie par mode, par « déguisement », par sentiment de supériorité et au final par sentiment de légitimité colonialiste, des éléments appartenant à une culture opprimée (ici, les nati-f-ve-s américain-e-s…).

Pour prendre les devants sur d’éventuelles critiques, nous n’avons pas – à notre connaissance – de membres concerné-e-s directement qui feraient partie de cette communauté. Il n’est pas question ici de parler en leur nom. Il s’agit simplement de dénoncer une situation dont nous avons été témoins… Et qui est inacceptable à nos yeux.

Rappelons que l’année passée, le CO² avait créé une affiche très afficheCO2-2015tsuggestive pour promouvoir la soirée pride, sur laquelle on voit un homme travesti (ou une drag-queen) pouvant être perçu comme étant une femme trans… Lorsque des critiques ont été émises par plusieurs personnes, dénonçant la misogynie, la transphobie et le caractère limite « pro-viol » de l’affiche, les responsables ont n’ont pas eu l’air de s’en formaliser davantage…

Après donc le sexisme, la transphobie et les relents « pro-viol » l’année passée, le club rajoute cette année le racisme (via l’appropriation culturelle) à son palmarès… Et cela sans qu’aucune autorité en amont, qu’aucun-e membre de l’organisation de la Marche (qui se devaient d’être au courant!) n’ait réagit…

Ce point, exposé au Centre LGBT par nos soins après la Marche, n’a obtenu aucune réponse de leur part, et n’a fait l’objet d’aucune remarque (ni donc de décision) lors de la réunion débrief qu’iels organisaient samedi dernier…

Nous espérons donc que cet article, exposant publiquement la situation, amènera le CO² à revoir sa communication future. Les maladresses ça arrive, même si là ça commence à faire beaucoup, mais qu’il n’y ait eu PERSONNE pour réagir en amont, c’est assez problématique. 

Permanent link to this article: https://trans-inter-action.fr/2016/06/28/marche-des-fiertes-de-nantes-le-char-de-la-honte/

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.