TDoV, la réaction de Rachel CRANDALL-CROCKER

TDoV International Transgender Day of Visibility,
la réaction de Rachel CRANDALL-CROCKER

Suite à notre post du 31 mars, qui a été mal interprété par certains d’entre vous, nous voulions éclairer différents points.
Merci à Anne-Katell, de «la Ligue des droits de l’Homme», de nous avoir mis en contact avec Rachel CRANDALL-CROCKER.

Nous avons donc pu échanger avec elle sur le choix de la date du TdoV.
Comme la vidéo ci-dessous le présente, elle ne connaissait pas le saint de cette journée, utilisé dans les calendriers grégoriens qui sont peu utilisés aux États-Unis. De plus la date a été choisi au hasard, sans arrière pensée.

Militante depuis des décennies dans la lutte pour les droits des personnes trans, Rachel a par ailleurs insisté plusieurs fois dans notre échange sur sa vive opposition aux méthodes décrites par le Dr BENJAMIN. Étant elle-même psychothérapeute spécialisée dans les questions trans, elle ne peut et ne veut pas les cautionner, et refusent de les appliquer auprès de ses clients.
Par ailleurs, aux États-Unis, cette journée a, évolué en un mois de la visibilité trans, dans le but de mettre en avant les revendications des personnes trans et de les soutenir.
Nous en revenons donc au message qui était le plus important pour nous dans notre post, et qui ici a été assez largement passé à la trappe : non à la psychiatrisation forcée. Non à la SOFECT. Non à la main mise des médecins sur notre corps.

NOS CORPS, NOS DROITS.

Et nous réitérons :

« Nous ne nous limiterons pas à un jour de visibilité par an. Nous luttons et lutterons tous les jours contre les institutions qui ne respectent pas nos droits fondamentaux.
Merci beaucoup Rachel d’avoir échangé avec nous et fait cette vidéo pour partager sa pensée sur la question. 
Nous vous demandons du respect face aux difficultés d’élocutions de Rachel, qui a tout de même réalisé cette vidéo. »

Traduction de la vidéo de Rachel CRANDALL-CROCKER :

« Bonjour à tous, je suis Rachel CRANDALL-CROCKER et comme vous le savez, je suis la créatrice et organisatrice de la Journée internationale de Visibilité Trans. 
Et ce message est à l’intention de tout le monde en France : je veux que vous sachiez que j’ai choisi la date pour le jour de visibilité au hasard. Je n’avais pas l’intention qu’il tombe sur un saint particulier. Et je n’avais aucune intention de cautionner les méthodes de soin de Henri BENJAMIN. En fait, je refuse de les appliquer pour mes clients. 
Je veux aider de quelque façon que ce soit, donc dites-moi comment (ndlt : ce que je peux faire pour vous aider) !

C’est Rachel CRANDALL-CROCKER, et c’est tout (ndlt : ce qu’elle avait à dire) »

After our post of March 31st, which had been misinterpreted by some of you, we wanted to shed light on some points. 
Thanks to Anne-Katell, member of the Human rights league, for putting us in touch with Rachel CRANDALL-CROCKER.

We could could discuss directly with her about the choice of the TDoV date.

As the video above emphasized it, Rachel was not aware of the saint of the day (according to the Gregorian calendars). As a matter of fact, she had randomly picked the date.

Trans rights activist for decades, Rachel insisted several times in our exchange on her fierce opposition to the methods described by Dr BENJAMIN. Being herself a licensed psychotherapist specialised in transgender issues, she can not and does not want to support these methods and refused to used them with her patients.

Otherwise, in the United States, this date evolved to become a month for trans visibility, in order to point out trans people claims and to support them.

At this point, we come back to the most important message in our post for & about us, which had been largely put aside : No to forced psychiatry treatments. No to the SOFECT. No to the medical and specialy physician’s dominance behavior on our body.

OUR BODIES, OUR RIGHTS.

And we reiterate :

We will not limit ourselves to one day of visibility per year. We fight and will fight everyday against the institutions who don’t respect our fundamental rights.

We want to thank a lot Rachel, for having exchanged with us and for having shot this video in order to share and clarify her thoughts and intents about this topic.

We ask you to be respectful of Rachel speech difficulties, because she shot this video, despite everything.

Vidéo de la réaction de Rachel CRANDALL-CROCKER

Permanent link to this article: https://trans-inter-action.fr/2018/04/23/tdov-la-reaction-de-rachel-crandall-crocker/

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.