IDAHOT 2018

L’IDAHOT, fait partie de nos luttes également !

Après avoir organisé un rassemblement contre la TRANSPHOBIE en 2015 et 2016 à Nantes, après avoir été à l’initiative en 2017,  d’un village associatif afin de rendre visible notre lutte si souvent oubliée par les médias mais aussi trop souvent par nos soit-disant allié-e-s lesbiennes, gay et bi, cisgenres et dyadiques, nous, TRANS INTER action, tenons à rappeler que lorsque nous proposons de telles actions, et commençons leur organisation, c’est pour mettre en avant les retards considérables des droits des personnes trans et/ou intersexe.

Si la date du 17 mai a été choisie par rapport à la date de retrait en 1990 de l’homosexualité de la liste des maladies mentales de l’OMS, c’est en occultant qu’y apparaît alors un nouvel intitulé : Transsexualisme.

Et ce terme, lui, n’en n’est pas encore sorti.

L’OMS nous considère encore, nous personnes trans, en 2018, comme des malades mentaux.

Cette année, dans le cadre de la Journée Internationale Contre l’HOmophobie, la Transphobie et la Biphobie, nous avons donc décidé de faire plusieurs actions.

Tout d’abord le 16 mai sur Nantes, veille de cette journée, où nous avons réalisé un stand associatif ; et malgré quelques réflexions et insultes transphobes, cela à permis de sensibiliser les passants aux enjeux trans et intersexes, avec l’aide d’associations généralistes, telles que Féministes Plurielles, Solidaires Etudiant-e-s et la CGA Nantes.

Le 17 mai, nous avons pu lancer le premier rassemblement de l’IDAHOT sur Cholet avec le soutien de Quazar, centre lgbt d’Angers, sur un territoire où la transphobie et l’homophobie sont des discriminations bien trop pratiquées dans l’indifférence et l’ignorance de chacun-e-s. Ceci nous à permis d’aller à la rencontre des Choletais-e-s, dont des personnes directement concernées, qui ont apprécié notre présence pour une première action dans l’espace public de Cholet. De son coté, la presse locale (presse écrite, radio et la télévison locale du Choletais) à bien couvert l’événement.

Pour finir la semaine, le 19 mai, nous avons participé-e-s au village associatif organisé par le Centre lgbt 85 à la Roche Sur Yon. Nous y avons une nouvelle fois rencontré des personnes concernées, mais aussi un médecin, sensibilisé des passant-e-s à la transidentité et à l’intersexuation, et même rencontré des élu-e-s, dont le maire de la Roche-sur-Yon.

Notre association d’auto-support trans et intersexes de la région Pays de la Loire, est donc très fière d’avoir put pendant cet IDAHOT sensibiliser à la fois sur Nantes, Cholet et la Roche sur Yon.

Nous remercions celleux qui nous ont apporté-e-s leur soutien et ainsi contribué-e-s au succès de nos actions.

Merci à nos allié-e-s de Vendée et du Maine et Loire qui ont su coopérer avec bienveillance à nos cotés et qui ont sut respecter nos luttes et les revendications trans et intersexes.

A Nantes, nous remercions les associations sus-nommées, qui nous épaulent elles aussi avec bienveillance et respect de nos luttes. Nous déplorons le manque de soutien des associations d’auto-support lGb ou l’absence des élu-e-s de la ville de Nantes, qui visiblement ne savent pas ce que signifient être un-e allié-e à la cause trans et intersexe.

La réussite de nos actions, nous la devons à l’implication de nos équipes. Nous ne percevons pas de subventions, et chaque don que nous recevons sert aux remboursements des frais de routes et de matériels de l’association pour de telles actions.

De part notre engagement dans la Fédération Trans et Intersexes, de part nos valeurs, nous donnons la priorité à l’action dans l’avancée de nos luttes plutôt que servir de faire-valoir et de pratiquer l’attentisme subventionné.

Nous défendons l’autonomie des luttes trans et intersexes.

Nous ne voulons pas de votre paternalisme, d’injonctions à ne pas heurter la sensibilité des personnes cisgenres et/ou dyadiques, de vos leçons sur la façon dont nous devons mener nos luttes. Nous refusons l’appropriation de nos outils de luttes et de nos actions par des personnes cisgenres ou d’associations généralistes lGb(t) peu scrupuleuses.

Nous continuons nos mobilisations pour notre communauté TRANS & INTERSEXES, et nous vous donnons rendez-vous maintenant à la plus grande Pride militante de la région, à Angers le samedi 26 mai.

MA LUTTE, MES DROITS, TA GUEULE !

 

Permanent link to this article: https://trans-inter-action.fr/2018/05/23/idahot-2018/

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.